Vous êtes ici

Lancement de la Confédération pour la compétitivité euro-méditerranéenne (EMCC)

emcc_5_decembre_2013.png
Crédit : IPEMED
05/12/2013
L'Institut de Prospective Économique du Monde Méditerranéen (IPEMED), présidé par Radhi MEDDEB et dirigé par Jean-Louis GUIGOU, a organisé, le 5 décembre 2013, l’édition 2013 du Forum Euro-Mediterranean Competitiveness Confederation (EMCC).

EMCC : le mouvement des chefs d’entreprise pour l’intégration euro-méditerranéenne
 
Avec à sa tête Xavier BEULIN,  PDG de SOFIPROTEOL et désigné président du mouvement lors du Forum 2013, EMCC rassemble les chefs d’entreprise du bassin méditerranéen, animés par l’ambition de faire cet espace une aire de prospérité partagée et une région économique puissante au niveau international.
 
EMCC a pour objectifs de :

  • Faire parler d’une seule voix les entreprises méditerranéennes afin d’améliorer l’environnement des affaires et la compréhension mutuelle des enjeux dans le bassin méditerranéen ;
  • Proposer des projets économiques pour favoriser l’intégration régionale ;
  • Créer des opportunités de rencontres et de partenariats entre les membres du mouvement ;
  • Mettre à profit l’expertise et la production du think-tank IPEMED pour anticiper les évolutions de la région ;
  • Créer un réseau d’influence pour faire émerger une grande région économique Nord-Sud qui pèse dans la mondialisation et pour promouvoir une économie productive, durable, régulée et inclusive.

 
Le mouvement EMCC suit une approche « bottom-up ». L’objectif est de créer des antennes nationales voire régionales, nommées « Clubs EMCC » et dont l’objectif sera double :

  • Réfléchir ensemble et enrichir les thématiques d’intérêt général définies chaque année en assemblée générale, en s’appuyant sur les travaux d’IPEMED et en ouvrant de nouvelles pistes de réflexions sur des sujets d’actualités.
  • Proposer des projets spécifiques aux différentes situations locales afin de faciliter le développement économique de chaque pays dans la région, en favorisant les interactions et les partenariats productifs entre acteurs de la région.

 
Un Forum annuel EMCC s’assurera du suivi des actions menées en matière de rapprochement des deux rives.
 
Fatallah SIJILMASSI, Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), a qualifié l’initiative EMCC de « bienvenue et pertinente » dans le contexte méditerranéen, en précisant que le mouvement permettrait d’une part  une meilleure intégration régionale et remédierait d’autre part à la faiblesse des échanges entre les pays du Sud de la Méditerranée, qui représentent seulement 3% des échanges dans la région. « Faire de la Méditerranée un espace d’opportunités » est selon lui primordial.
 
 
Réflexion globale et approfondie sur la colocalisation en Méditerranée 
 
Le Forum EMCC 2013 a également été l’occasion pour les intervenants, issus des secteurs publics et privés, de débattre et d’approfondir la réflexion sur le concept de « colocalisation » et sur sa pertinence dans le contexte méditerranéen.
 
C’est tout d’abord à travers des ateliers thématiques (agriculture, e-santé, énergie, croissance inclusive) qu’a été examinée la question de la colocalisation comme moteur d’intégration régionale. La Délégation interministérielle à la Méditerranée (DiMed) a été représentée par Philippe LOREC, Responsable des Financements et Marchés. Il est intervenu sur le sujet de l'Economie sociale et solidaire. Les différents intervenants ont ainsi pu présenter leurs travaux, actions et projets de terrains.
 
La journée s’est poursuivie par les séances plénières traitant spécifiquement de la réalité et des conditions de réalisation de la colocalisation dans le bassin Méditerranéen.
 
Pour Jean-Louis GUIGOU, Délégué général d’IPEMED, EMCC répond à la  nécessité de créer une structure euro-méditerranéenne dont le fondement est la coopération économique entre les deux rives. «  EMCC est un mouvement de rassemblement de toutes les entreprises qui ont pour champ d’action la Méditerranée et EMCC, en tant que mouvement transnational et fédéral, va s’atteler à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés» a-t-il déclaré dans son exposé introductif.
 
Elisabeth GUIGOU, Députée et Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale a également insisté sur le besoin de partenariats productifs, affirmant que  « la coopération économique asseoit la coopération politique sur de bonnes bases ». Elle a également souligné les priorités à venir pour enclencher le processus de co-production : l’établissement d’un cadre normatif commun, notamment l’harmonisation des procédures financières, et la réorganisation des politiques de mobilité des personnes.

- Multi-pays -
Date de mise à jour : 19/12/2013