Vous êtes ici

Lancement de la Plateforme Responsabilité Sociétale des Entreprises en Algérie

dscn5236.jpg
© ORSE
18/03/2014
Le premier site web dédié aux entreprises engagées dans le développement durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) en Algérie a été lancé le 18 mars 2014.

Le site web de la plateforme RSE Algérie, www.rse-algerie.org, a été lancé à l’hôtel El Aurassi, à Alger, en présence de Mme Dalila BOUDJEMAA, Ministre algérienne de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement ; de M. Jean-Louis LEVET, Haut Responsable à la Coopération industrielle et technologique franco-algérienne ; de M. Bachir DEHIMI, Responsable à la coopération industrielle et technologique algéro-française ; et de Mme Ratiba CHIBANI, Directrice Générale de l’Institut Algérien de la Normalisation (IANOR).
 
Le site a notamment été inauguré avec la participation de représentants diplomatiques dont Son Excellence Mme Aloisia WORGETTER, Ambassadeur d'Autriche ; M. Denis KINGSLEY, Chargé d'Affaires de l'Ambassade du Canada ; Mme Françoise MELEY, Chef du Service économique régional à l'Ambassade de France ; et des représentants diplomatiques de l'Ambassade de Suède. Une centaine de chefs d’entreprises étaient également présents lors de cet événement.
 
Le projet de plateforme est porté par l'Institut  Algérien de Gouvernance d'Entreprise, HAWKAMA EL DJAZAÏR et l’association française de l'Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE). Il s’inscrit ainsi dans la dynamique de partenariat entre la France et l’Algérie et est soutenu par la Mission de Coopération industrielle et technologique franco-algérienne de M. Jean-Louis LEVET. Ce 18 mars, les deux associations à l'origine du projet, ont présenté les missions et les potentialités de cette plateforme qui permet d'échanger des bonnes pratiques d'entreprises en intégrant une dimension sectorielle (banques, énergie, BTP, agroalimentaire, etc.).
 
Un engagement croissant des organismes publics et privés en Algérie en matière de RSE et de développement durable
 
Alors que les questions de développement durable et de RSE sont à l'ordre du jour de toutes les grandes organisations publiques internationales, la participation de chefs d'entreprises, d'organisations professionnelles, de représentants gouvernementaux, de réseaux associatifs et de Grandes Écoles au lancement public de cette plateforme, témoigne d'une dynamique de partenariat multi parties prenantes pour inscrire l'économie algérienne à la pointe de l'innovation technologique, environnementale et sociétale.
 
La Ministre algérienne de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, Dalila BOUDJEMAA, a exprimé l’implication de son ministère dans la politique environnementale industrielle mise en place en Algérie depuis quelques années. A cet égard, la plateforme RSE contribuera, selon elle, à « stabiliser et, dans un second temps, à réduire la pollution industrielle en Algérie ». La ministre a notamment rappelé les efforts entrepris par l’Algérie et l’arsenal juridique mis en place qui ont permis de diminuer la pollution générée par les industries, et en particulier, l’élaboration d’un « programme national de déchets spéciaux qui vise à éradiquer tous les stocks notamment le passif environnemental et de décontaminer les sites pollués ».   
 
Les intervenants ont, par ailleurs, explicité le concept de RSE, qui se définit comme la façon dont les entreprises intègrent les objectifs de développement durable dans leurs orientations stratégiques et dans leurs pratiques. Elle les engage à réfléchir sur leurs impacts environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques sur la société tout en étant à l’écoute des attentes de celle-ci. La RSE permet dès lors de répondre aux défis du développement durable.
 
La plateforme RSE Algérie répond aux attentes des entreprises et principales organisations professionnelles algériennes qui  désirent  s'engager  en matière de développement durable et de RSE. En effet, le projet bénéficie de l’appui d’entreprises françaises implantées en Algérie (Alstom, Danone, Lafarge)  et d’entreprises algériennes (ETRHB, NCA Rouiba,  l’Association des Producteurs Algériens de Boissons (APAB)), ainsi que de soutiens institutionnels (Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), Institut Algérien de Normalisation (IANOR), Cercle d’Action et de Réflexion autour de l’Entreprise (CARE)).
 
Une plateforme qui permet d’appréhender la RSE à la fois dans sa globalité et dans ses spécificités et d’échanger de bonnes pratiques d’entreprises
 
La plateforme permettra d’inscrire progressivement la RSE dans les activités des entreprises, indépendamment de leurs secteurs ou de leurs tailles, par une visibilité accrue concernant les conditions de sa mise en œuvre et ses résultats. Trois principaux objectifs du site ont été mis en avant : donner de la visibilité aux bonnes pratiques des entreprises ; présenter les divers instruments et référentiels existants sur la RSE et le développement durable ; valoriser les initiatives algériennes publiques et privées sur la RSE et le développement durable. Pour cela, le site rassemble une documentation complète en matière de RSE à l’international ainsi qu’en matière de RSE en Algérie et répertorie les bonnes pratiques des entreprises en la matière.
 
Les entreprises implantées en Algérie ont dorénavant la possibilité de faire connaître et de partager sur le site leur politique et leurs actions sur des sujets comme la gestion et le recyclage des déchets, l'optimisation des ressources en eau et en énergie, la prévention des accidents du travail, la promotion d'une alimentation saine et équilibrée, l'insertion des handicapés, la valorisation des femmes aux postes de direction, le développement économique au plus près des besoins des populations locales, etc.
 
Vers des plateformes nationales de RSE au Maghreb
 
L’Algérie est le premier pays avec lequel l’ORSE a initié un partenariat de plateforme RSE et ainsi le premier pays à se doter d’une plateforme RSE nationale. Cette phase pilote avec l’Algérie permettrait, par la suite, de dupliquer le modèle en Tunisie et au Maroc. L’objectif, à terme, serait que les sites nationaux soient interconnectés afin de permettre un partage accru des bonnes pratiques et des initiatives nationales ainsi que de construire une vision maghrébine de la RSE.

Algérie
Date de mise à jour : 11/06/2014