Vous êtes ici

Réunion d'information de Jean-Louis LEVET sur sa Mission de coopération industrielle et technologique franco-algérienne

jll1.jpg
© DiMed
22/05/2014
Le Haut Responsable de la coopération industrielle et technologique franco-algérien, M. Jean-Louis LEVET, a tenu, le 22 mai 2014, une réunion d'information à laquelle ont participé une vingtaine de personnes, parmi lesquelles des responsables de projets initiés et soutenus par la Mission de M. LEVET et des journalistes.

Cette réunion d'information avait un double objectif : d'une part, présenter l'état d'avancement des projets signés lors de la Conférence intergouvernementale de haut niveau à Alger, le 16 décembre 2013, ainsi que les nouveaux projets de partenariat mis en place et, d’autre part, de faire intervenir des acteurs portant un intérêt à établir des partenariats en Algérie. Cette rencontre a, en outre, permis de favoriser les échanges et de créer une interaction entre les différents porteurs de projets.
 
Les priorités de la Mission de M. LEVET
 
Après avoir rappelé le cadre institutionnel et la démarche de sa Mission, M. LEVET a cité les trois priorités de son action : la mise en place d'une formation professionnelle de qualité au service du développement industriel de l'Algérie, le développement d'infrastructures techniques, technologiques et d'innovation sociale et la mise en œuvre de partenariats gagnant-gagnant de production permettant aux entreprises françaises de s'internationaliser et aux acteurs algériens d'œuvrer en faveur de la diversification de leur économie. Il a, à cet égard, souligné que ces partenariats ne s'établissaient pas sur une logique de délocalisation mais constituaient de véritables « partenariats de co-production ».
 
Un premier ensemble de partenariats concrètement mis en application
 
Grâce à un climat de confiance authentique, les partenariats signés en décembre 2013 se développent concrètement. Ils comportent, par exemple, la création en cours d'un Centre d'excellence de formation algérien des métiers de l'énergie et de l'électricité et d'un Laboratoire national de référence en métrologie. A également été lancé, en mars 2014, le premier site Internet dédié aux entreprises engagées dans le développement durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) en Algérie.
 
Parmi les premiers résultats significatifs, M. LEVET a notamment cité la nomination par le Ministère algérien du Développement industriel et de la Promotion des investissements, en mars dernier, de chefs de projets correspondants aux protocoles d'accord signés à Alger lors de la Conférence intergouvernementale de haut niveau.
 
De nouvelles dynamiques de partenariats en œuvre
 
Parmi les nouveaux protocoles d'accords signés, ont été présentés :

  • Le partenariat entre la Société de Gestion des Participations de l'Etat Industrie Manufacturière (SGP-IM) et le Conservatoire français des arts et métiers (CNAM) relatif à la création d'un Etablissement Supérieur de formation dans l'industrie manufacturière, pour former des ingénieurs et des techniciens dans les domaines du textile, du cuir et du bois ;
  • Le partenariat entre le groupe Bull, l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) et le Ministère algérien de la Recherche et de l'Enseignement supérieur relatif à la création du Centre algérien de Calcul intensif et de la simulation numérique, permettant aux entreprises et acteurs industriels d'avoir accès à l'expertise numérique dont ils ont besoin pour innover.

Enfin, des acteurs français intéressés par la relation franco-algérienne sont intervenus à cette occasion pour exprimer leurs futures approches d'action pour initier de nouvelles coopérations. La Fédération des industries mécaniques s'est dite, par exemple, favorable à ce que le Centre technique des industries mécaniques (CETIM) puisse se mobiliser en Algérie. L'Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (Adepta) développe également, en relation avec Jean-Louis LEVET, des projets en matière de matériel d'irrigation, de constitution d'une chaine intégrée du froid ou encore de création d'une Ecole de boulangerie.
 
 
Le Haut Responsable de la coopération industrielle et technologique franco-algérienne a conclu en rappelant les perspectives de sa Mission. Il s'agit pour M. LEVET de "s'assurer de la mise en œuvre effective des protocoles d'accord signés et de continuer à initier de nouveaux projets productifs dans les domaines structurants pour l'avenir des deux pays, à savoir ceux de l'agro-alimentaire, des villes durables et de l'environnement, des industries de la santé, du numérique et de l'énergie; des secteurs d'activités qui vont conditionner notre prospérité dans les années à venir".
 

Algérie
France
Date de mise à jour : 11/06/2014