Vous êtes ici

« Infopoverty World Conference 2014 » : 14ème Conférence de l’OCCAM au Siège des Nations Unies

occam_2014.jpg
© DiMed
10/04/2014
La 14ème édition de l’« Infopoverty World Conference » s’est tenue les 10 et 11 avril 2014 au Siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), à New York. L’événement a été organisé par l’Observatoire pour la Culture et la Communication Audiovisuelle (OCCAM) qui est l’Agence opérationnelle du « Programme Info-pauvreté » et le chef de file de la Communauté d'expertise « E-services pour le développement », sous mandat de l'ONU. Cette Conférence mondiale a confirmé le rôle capital du numérique dans le Programme de développement des Nations Unies pour l’après-2015.

De nombreuses personnalités étaient présentes et notamment la Vice-Présidente de la Commission européenne et Commissaire chargée de l’Agenda numérique européen, Neelie KROES et des hauts responsables de l’Organisation des Nations Unies (ONU) dont le Secrétaire général adjoint et Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, Gyan CHANDRA ACHARYA, la Conseillère spéciale pour la planification  du développement de l'après-2015, Amina MOHAMMED et des représentants du Département des affaires économiques et sociales, Daniela BAS et Navid HANIF. Les Ambassadeurs représentant le Maroc, le Salvador, le Sri Lanka, le Bénin, le Ghana, le Bangladesh, les Palaos ; des représentants du Japon, du Rwanda, de l’Union africaine ainsi que de nombreuses organisations non gouvernementales et entreprises ont également participé à l’événement.
 
L’implication du numérique dans l’atteinte des Objectifs de développement
 
La Déclaration du Millénaire de l’ONU adoptée en 2000, dans laquelle ont été énoncés les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) à atteindre en 2015, prévoyait un volet numérique. Ce volet a été traité dès 2001 par la 1ère Conférence de l’OCCAM. Dans la continuité de son action, cette 14ème Conférence a été consacrée au rôle de la société de l’information et de l'économie numérique dans l'atteinte des futurs Objectifs pour le Développement Durable (ODD) de l’après-2015.
 
La Conférence a dressé un état des lieux de la révolution du numérique, de ses effets sur le développement des pays émergents, et des meilleures pratiques en matière de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) réalisées au cours de l'année écoulée. Les thèmes forts développés ont été l’e-gouvernance, l’e-éducation, l’e-santé, les réseaux sociaux, la sécurité et le développement durable. Ces sujets ont été illustrés par de nombreux exemples.
 
« Nous sommes sur le bord d'un grand changement : technologique, social, économique. Partout dans le monde. » Neelie KROES
                  
Neelie KROES a prononcé un discours engageant, à champ très large, faisant du numérique une clé de développement essentiel des sociétés. Elle a mis l’accent sur l’importance d’un monde connecté, qui soit ouvert, sécurisé et inclusif, gage d’un environnement propice à l’innovation et à la croissance. Un monde connecté qui, irrémédiablement,  permettra un accès à l'information et des possibilités de débats pour tous, dans le respect des droits fondamentaux et notamment de la liberté d’expression. A l'inverse, elle a souligné que les pays ont besoin de la démocratie et du respect des droits fondamentaux comme « condition préalable » pour délivrer tout leur potentiel numérique. L’objectif est, dès lors, selon elle, de mettre en œuvre une plateforme mondiale unifiée pour innover sans restriction et sans limite grâce à des personnes capables de créer et de s'exprimer sans crainte de répression ou de représailles.
 
La Commissaire en charge de l’Agenda numérique européen a milité en faveur d’un meilleur accès pour tous aux TIC, permettant à chacun de tirer profit des nombreuses nouvelles opportunités qui s’offrent grâce à Internet. Chaque citoyen, riche ou pauvre, homme ou femme, doit pouvoir prendre part à cette révolution, bénéficier de ses retombées et participer au processus d’innovation, a ajouté la Commissaire.
 
Elle a également mis en avant l’impact multisectoriel du renforcement des TIC : l’investissement dans le digital est un enjeu global pour une gouvernance plus inclusive, plus transparente et plus efficiente ainsi que pour des services publics plus efficaces en matière de santé et d’éducation notamment. Elle a, en outre, insisté sur la consolidation des réseaux mondiaux tels que les réseaux de champions numériques, les réseaux de recherche ou les réseaux professionnels.
 
Faire du numérique une clé de co-développement et de modernisation dans la région méditerranéenne
 
La Délégation interministérielle à la Méditerranée (DiMed) a exprimé la vision de la France pour qui le numérique est à la fois un levier de croissance et de partenariats. C’est dans cet esprit que Paris a accueilli la Conférence sur l'ouverture des données publiques à un gouvernement ouvert les 24 et 25 avril 2014.
 
La DiMed a souligné l’approche globale adoptée par la France en matière de démocratisation et de développement durable, rassemblant les initiatives à la fois publiques et privées. Dans la région euro-méditerranéenne, l’action de la France consiste à concilier les actions bilatérales et les initiatives multilatérales telles que l’Union pour la Méditerranée, le Dialogue 5+5 ou le Forum ICT4All[1]. Les domaines d’intérêts de cette approche globale couvrent aussi bien le co-développement et la co-localisation du business que l’e-administration, l’ouverture des données publiques  les services de confiance et d’identité numérique, l’e-learning, l’e-santé et l’e-administration du commerce international.  En ce qui concerne l’ouverture des données publiques, la France a proposé de fournir gratuitement la plateforme data.gouv.fr en code source ouvert dans l’objectif de favoriser le développement de la région au moyen du numérique.   
 
Le numérique s’inscrit ainsi comme un enjeu prioritaire pour atteindre les objectifs de développement dans la région euro-méditerranéenne. C’est pour répondre à cet enjeu majeur que se tiendra, à la fin de l’année 2014, une Conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée sur l’Economie numérique et l’accès à Internet.

 
 

[1] ICT4All est le forum annuel du numérique de haut niveau et multi-acteurs sur la région Afrique-Moyen-Orient. Cet événement existe depuis 2006.

 

 

- Multi-pays -
Date de mise à jour : 30/09/2014