Vous êtes ici

8ème édition des Rencontres Algérie

8emes_rencontres_algerie_-_15_mai_2014_1.jpg
© Ubifrance
15/05/2014
Les 8èmes Rencontres Algérie, organisées par Ubifrance en partenariat avec le Sénat français, se sont tenues les 15 et 16 mai 2014, à Paris. Le Haut Responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne, M. Jean-Louis LEVET, a participé à ces Rencontres qui ont rassemblé plus de 200 participants. Elles ont notamment consisté en des rendez-vous individuels entre partenaires de services privés implantés en Algérie et entreprises françaises intéressées par ce marché.

La journée du 15 mai 2014 s’est tenue au Sénat, en présence du Président du Sénat, M. Jean-Pierre BEL, du Vice-Président du Sénat, Jean-Pierre RAFFARIN, de l’Ambassadeur d’Algérie en France, S.E. M. Amar BENDJAMA, du Président d’Ubifrance, Jean-Paul BACQUET, ainsi que d’une cinquantaine d’opérateurs économiques et institutionnels français et algériens. Ces derniers sont intervenus, sous forme de témoignages, sur les dernières évolutions de l’environnement des affaires en Algérie et sur les opportunités offertes aux entreprises françaises.
 
Un contexte politique et économique algérien favorable aux partenariats de co-production
 
L’intervention de l'Ambassadeur d'Algérie en France, S.E. M. Amar BENDJAMA, a consisté, d’une part, à dresser un tableau politique et économique de l'Algérie et, d’autre part, à évoquer l'évolution des relations entre la France et l'Algérie. Il a rappelé « le moment fort qu'a constitué l'élection présidentielle où les Algériens ont choisi la stabilité », avant de mettre en relief les deux chantiers importants des prochains mois que sont l'adoption d'une nouvelle Constitution et d'un programme gouvernemental pour la période 2014-2019 qui mette l’accent sur la continuité des efforts de ces dernières années, et en particulier, sur la mise à niveau des infrastructures, la ré-industrialisation ou l'agriculture.
 
Concernant les relations entre la France et l’Algérie, l’Ambassadeur a affirmé que « les relations politiques algéro-françaises traversent actuellement une phase positive que nous n'avons pas connu depuis très longtemps » en ajoutant que « cette empathie politique doit être utilisée par les deux pays pour renforcer leurs relations économiques ». Il a lancé un appel aux petites et moyennes entreprises (PME) et petites et moyennes industries (PMI) françaises à s'engager dans des partenariats, particulièrement dans l'industrie. Selon l’Ambassadeur, « les entrepreneurs algériens sont intéressés à travailler avec des entreprises françaises. Encore faut-il que celles-ci sautent le pas et viennent tenter le coup en Algérie ».
 
L’Algérie : Partenaire économique essentiel pour la France
 
Le Président du Sénat français, Jean-Pierre BEL, a déclaré que l’Algérie est plus qu’un marché économique prometteur, c'est une « puissance économique d’avenir » et un « partenaire essentiel » pour la France. Il a estimé que l’Algérie pouvait devenir « un pôle de développement » pour l’ensemble de la région méditerranéenne et s’est félicité du travail du Groupe d’amitié France-Algérie au Sénat, présidé par Claude DOMEIZEL, dans le développement d’une diplomatie parlementaire en faveur des deux pays.
 
Le Président du Sénat a souligné que cette journée d’échanges entre opérateurs économiques et institutionnels français et algériens s’inscrit dans une phase « particulièrement dynamique » des relations entre les deux pays. Il a rappelé, à cet effet, la visite d’Etat qu’avait effectuée le président François Hollande en Algérie en décembre 2012 et la première Réunion intergouvernementale de haut niveau en décembre 2013 à Alger. C’est à la suite de la visite de décembre 2012 que « plusieurs projets de coopération, de recherche et de développement ont été identifiés et de nombreux accords sectoriels signés », a signalé M. BEL, citant les grands projets d’investissement engagés ou en voie d’achèvement.
 
C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’inscrit la Mission de Coopération industrielle technologique franco-algérienne menée par M. Jean-Louis LEVET. La mission de M. LEVET contribue à donner un nouvel élan aux relations franco-algériennes dans le domaine technologique et industriel, par la réalisation de partenariats d’exemplarité fondés sur la concertation et l’entente durable. Une dizaine de partenariats sont ainsi actuellement soutenus et mis en œuvre entre opérateurs français et algériens dans le cadre de cette Mission.
 
Favoriser une dimension plus territoriale de la relation France-Algérie
 
Le Haut responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne, M. LEVET, a encouragé les PME françaises à se rendre en Algérie en agissant ensemble à partir des besoins de l’économie algérienne et en privilégiant une logique de partenariat avec les opérateurs algériens. Il a notamment fait remarquer que l’Algérie souhaite créer des pôles industriels dans différentes régions, par exemple, l’automobile à Oran, la mécanique à Constantine, l’électromécanique à Sétif et Bordj Bou Arréridj ou l’agroalimentaire à Bejaia.
 
M. LEVET a, par ailleurs, plaidé pour une dimension « plus territoriale » de la relation France-Algérie, jugeant la coopération décentralisée entre les deux pays encore déséquilibrée. Il a expliqué que « les jumelages sont souvent inégaux entre des villes algériennes et françaises » et qu’il fallait que « les agglomérations françaises intègrent davantage les besoins des wilayas [départements] algériennes » pour mettre en place de véritables co-partenariats. Le Haut Responsable a rajouté qu’à travers cette démarche, l’enjeu est de « mettre réellement en place le triptyque Université-Territoire-Entreprise ».
 
Le Responsable à la coopération industrielle et technologique algéro-française, M. Bachir DEHIMI, a, pour sa part, félicité les nombreux partenariats concrétisés ou en voie de l’être, citant notamment l’usine Renault d’Oran et le projet de fabrication d’embarcations de pêche avec un partenaire breton, Piriou.
 
Les Rencontres Algérie : Plateforme d’échanges entre opérateurs économiques et institutionnels français et algériens
 
La journée du 16 mai 2014 s’est déroulée au siège d’Ubifrance, à Paris, et a été consacrée à l'examen concret des opportunités offertes aux entreprises françaises désireuses d'investir en Algérie. Plus d'une trentaine de rendez-vous individuels, avec autant de projets précis, se sont ainsi tenus entre porteurs de projets français et algériens.
 
Des experts sectoriels ainsi que des partenaires institutionnels d’Ubifrance sont également revenus sur les potentialités du marché algérien. Le Président d’Ubifrance, M. Jean-Paul BACQUET, a d’ailleurs rappelé qu’Ubifrance consacre, aujourd’hui, une grande partie de ses activités au marché algérien et que 396 entreprises françaises ont été accompagnées sur ce marché en 2013. 
 
Les Rencontres Algérie ont ainsi constitué une véritable plateforme d’échanges entre les chefs d’entreprises français et algériens, permettant d’approfondir et d’élargir les relations économiques et commerciales entre les deux pays.

Algérie
France
Date de mise à jour : 07/07/2014