Vous êtes ici

Bases régionales d’intervention pour les incendies de forêts

img_0001_thumb.jpg
Photo A. Ajoury - EU Neighbourhood Info Centre
Les incendies de forêts constituent un phénomène fréquent et important dans toute la zone méditerranéenne. Leurs conséquences sont souvent catastrophiques. Durant les cinq dernières années, des incendies relativement importants ont concerné l’ensemble du bassin méditerranéen.

Contexte
 
Avec plus d’une centaine de morts et des centaines de milliers d’hectares de terrain partis en fumée, les incendies des étés 2007, 2008 et 2009 ont été particulièrement meurtriers dans plusieurs pays du pourtour méditerranéen, principalement en Italie et en Grèce ainsi qu’en Turquie, au Liban, en Algérie et au Maroc. La raison principale avancée par les spécialistes porte sur la sécheresse et les vagues de chaleur successives, associées dans une moindre mesure et selon les pays, à l'activité criminelle des incendiaires.
Les températures caniculaires qui se sont abattues aussi sur l'Algérie en 2007 et en 2012 ont ouvert la voie, avec la sécheresse, aux incendies attisés par les vents brûlants du Sahara.
Au Liban, plusieurs milliers d’hectares de forêt ont été détruits en septembre 2007 et 2010 ; la Turquie ainsi que la Jordanie ont connu des incendies de forêt particulièrement marquants. L’ensemble des pays méditerranéens est concerné par ce risque dominant.
 
Objectifs
 
La mise en œuvre dans le cadre du mécanisme communautaire de protection civile, ainsi que dans le cadre de la FIRE 6, d’un dispositif de renforcement des capacités aériennes d’avions bombardiers d’eau de l’Union européenne permet de faire face aux incendies survenant dans le sud de l’Europe ainsi que dans les Balkans occidentaux.
Ceci doit aussi devenir le cas pour les pays de la Méditerranée orientale et occidentale.
 
Mise en œuvre
 
Le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée (UpM) est chargé de proposer d’implanter deux bases opérationnelles de lutte contre les feux de forêts dans un cadre de coopération subrégionale, l’une dans le bassin occidental, l’autre dans le bassin oriental de la Méditerranée.
Ces bases, pourraient être dotées pendant la période à risques, de deux avions bombardiers d’eau de type « amphibie » pouvant transporter au moins 6 000 litres, ainsi que deux hélicoptères lourds permettant de transporter des personnels ou de concourir à l’extinction des feux.
 
A partir du 1er semestre 2014

Date de mise à jour : 25/06/2013