Vous êtes ici

Expédition Tara-Méditerranée

credits-taraexpeditions.org_.jpg
© Taraexpeditions.org
Après plus de quatre années à naviguer autour de la planète et en Arctique, le bateau Tara réalisera une expédition en Méditerranée, d’avril à novembre 2014. Elle comportera à la fois un volet de sensibilisation sur les nombreux enjeux environnementaux liés à la Méditerranée et un volet scientifique sur le plastique.

Contexte

 
La Méditerranée, où se concentre près du quart du trafic maritime mondial, voit aujourd’hui ses métropoles se saturer, et les difficultés liées aux pollutions venant de la terre se multiplient, mettant sous pression l’écosystème marin essentiel pour les populations et pour la vie en général. Parmi ces pollutions, la présence croissante de micro-plastiques dans la mer et sa probable incorporation dans la chaine alimentaire, et donc dans nos assiettes, pose question. L’Union européenne évalue à 250 milliards le nombre de micro-fragments en Méditerranée. Il est donc urgent d’avancer vers des solutions concrètes comme l’assainissement des eaux, la gestion des déchets, l’innovation pour un plastique biodégradable, la promotion du tourisme durable ou la création d’Aires Marines Protégés préconisées depuis des décennies par la Convention de Barcelone ou la Convention sur la Diversité Biologique de l’ONU ainsi que par l’Union européenne.
 

Objectifs

 
Les objectifs de cette expédition sont doubles : promouvoir les efforts d’associations locales et régionales sur les nombreux enjeux environnementaux liés à cette mer quasi fermée et mener une étude scientifique sur le plastique, par l’Université du Michigan aux Etats-Unis et le laboratoire de Villefranche-sur-mer (CNRS) en France.
 

Volet « sensibilisation »

 
Tara collaborera avec MedPAN, le réseau des gestionnaires d’aires marines protégées en Méditerranée, à la promotion de ces initiatives. En effet, la création et la bonne gestion des Aires Marines Protégées identifiées par la richesse de leur biodiversité, encouragent l’ensemble des usagers de la mer à s’entendre sur une gestion durable de celle-ci. Aujourd’hui, ces zones « protégées » en Méditerranée manquent souvent de moyens et sont encore trop peu nombreuses pour couvrir 10% de cette mer avant 2020, objectif fixé par la Convention sur la diversité biologique.
 
La recherche scientifique sur le plastique réalisée à bord de Tara sera l’occasion de communiquer sur les impacts et sur les solutions envisagées pour réduire cette pollution.
 
Il s’agit aussi pour Tara Expéditions, pendant ces sept mois, de partager les premières analyses obtenues de l’expédition Tara Oceans (2009-2012). En 2009, Tara avait en effet débuté cette mission scientifique majeure par la Méditerranée. Cinq ans plus tard, nous rencontrerons nos partenaires locaux avec les derniers résultats. Toutes les données (physico-chimiques, température, salinité, oxygène, fluorescence, nitrate dissous, chlorophylle) seront notamment disponibles en ligne avant mai 2014.
 
Une exposition itinérante et des films seront aussi partagés avec les publics rencontrés. Tara recevra également des classes à bord lors des différentes escales. Et des artistes seront accueillis en résidence sur Tara pendant toute la durée de l’expédition.
 

Volet scientifique

 
L'accumulation de débris plastiques dans la nature est « l'un des changements récents le plus répandu et durable sur la surface de notre planète » (Barnes et al, 2009), et l’une des grandes préoccupations environnementales de notre temps. Pourtant, nous connaissons trop peu de choses sur ce qu'il advient de ces plastiques et sur leurs rôles dans la dynamique des écosystèmes, pour pouvoir prédire leurs impacts à venir sur les océans de notre planète.
 
Pour combler cette lacune, les scientifiques réaliseront une mission interdisciplinaire afin de mieux comprendre les impacts du plastique au niveau de l'écosystème méditerranéen. Elle quantifiera les fragments de plastique, ainsi que la taille et le poids de ces fragments. Elle qualifiera aussi les matières plastiques (ainsi que les polluants organiques liés au plastique) qui se répandent en mer, et explorera les dynamiques et la fonction des communautés microbiennes qui vivent sur le plastique –ce dernier sujet étant quasiment inexploré.
 
Cette recherche viendra compléter celles déjà accomplie à bord de Tara dans le gyre du Pacifique nord, lors de l'expédition Tara Oceans en octobre 2011, et en Arctique en 2013.
 
Les résultats de cette étude scientifique auront pour but d’influencer les décisions des pays riverains de la Méditerranée et les populations pour une meilleure gestion de ces déchets et de l’assainissement. Ils encourageront également l’innovation industrielle vers de nouveaux plastiques biodégradables.
 
Un à deux scientifiques seront en permanence à bord en charge de ces protocoles. Des traits de filet de surface seront dédiés à cette étude quotidienne de jour comme de nuit lorsque Tara sera en mer.
 

Mise en œuvre

 
Dr Gaby Gorsky, directeur de recherche au CNRS, sera le Directeur scientifique.
 
Les capitaines qui se relaieront seront Martin Hertau et Samuel Audrain
 
Sur une durée de 7 mois, Tara croisera 10 pays en 17 escales et parcourra 16 000 km. Les escales seront ponctuées d’une projection, d’une exposition, de visites de scolaires et d’une conférence avec une association locale. A chaque escale, des représentants des Aires Marines Protégées avoisinantes seront présents pour faire connaître leur travail réalisé sur leurs territoires.
 
Les partenaires de cette aventure sont agnès b., Fondation Prince Albert II de Monaco, UNESCO-COI, MedPAN, Lorient Agglomération, IUCN.
 
Les associations locales et régionales impliquées à ce jour sont Hellenic society for the Study and Protection of the Monk Seal, Tethys Research Institute et Fondation Mohamed VI.

Date de mise à jour : 24/02/2014