Vous êtes ici

Réseau d’alerte précoce, notamment en cas de tsunami

19_thumb.jpg
(Photo: Tarik Hafid – ENPI Info Centre)
Le système d’alerte précoce, notamment en cas de tsunami, est loin d’être optimal en Méditerranée. La détection précoce des risques et la diffusion rapide de l’information doivent permettre de renforcer la protection des populations.

Contexte
 
La communauté internationale a confié à l’UNESCO la mission d’organiser un dispositif de veille et d’alerte aux tsunamis. Quatre groupes intergouvernementaux de coordination (GIC) ont été constitués pour chacun des bassins maritimes concernés (océan Indien, océan Pacifique, Caraïbes, Atlantique nord-est et Méditerranée).
La France a souhaité accueillir, dans le cadre du Système d’alerte aux tsunamis dans l’Atlantique nord-est et la Méditerranée (SATANEM), un des centres régionaux de veille tsunamis pour la Méditerranée occidentale et l’Atlantique nord-est.
 
Objectifs 
 
Le Secrétariat de l’UpM est chargé d’examiner avec les pays intéressés l’extension de ce dispositif à l’ensemble des pays du bassin méditerranéen et répondre ainsi aux demandes nationales et internationales en matière de système d’alerte aux tsunamis.

Date de mise à jour : 20/06/2013